Bancs de morues

26 novembre 2006

Pour vous Mesdames

Ah le régime idéal....
On croit que ça n'existe pas, on lit de nombreux magazines féminins (ou  pas). Généralement, on est très motivé un e semaine, ça marche 10 jours alors on laisse tout tomber... Trois kilos de perdu en mangeant uniquement de la soupe au chou ( avec les conséquences malodorantes que ça implique), ou uniquement du pamplemousse ( et on vous retrouve évanouie dans le bus parce que vous avez des carences en tout mais une ventre plat...)
Un jour en Italie, je regardais les couvertures et vu un super régime lu et approuvé par des diététiciens italiens ( si si ça existe), le régime Glaces. Le rêve non? Vous ne mangez que des glaces et vous maigrissez. Enfin, c'est fait pour des italiens pour des italiens. Mais c'est pas beau la vie? J'ai essayé et je dois vous dire que ça n'a pas trop marché. Enfin, j'avais un peu aménagé le régime histoire de ne pas faire de carences.
Avec de la pizza et des pâtes en fait.
Bon, ça n'a pas trop marché en fait mais bon je gardais espoir. Mais bon, il y en a marre de tous ces régimes qui ne marchent pas, marre d'être asservie par des cannons de la mode irréalistes.
Mais vous êtes désespérée et vous en avez marre?
J'ai trouvé un super régime, LE régime idéal qui vous ôte toute envie de manger. Il a été vraiment miraculeux et m'a fait perdre tout le poids que j'avais pris en Allemagne à manger comme un porc ( ou plutôt à manger beaucoup de porc, de pain, de patates...).

J'ai donc teste pour vous LE RÉGIME RAGE DE DENTS

En quoi ça consiste me direz vous?
C'est simple, une vilaine rage de dents vous empêche de dormir pendant des jours et vous ôte toute envie de manger.
De toute façon, vous avez trop mal pour ne serait-ce que boire de l'eau.
Donc pendant quelques jours (parce que généralement, ça n'arrive que le week end quand les dentistes sont fermés et le lundi, ils sont pleins), vous patientez shootée aux anti douleurs avec une gueule de hamster sans pouvoir rien avaler. C'est la phase amincissement assez drastique. La joue creusée (l'autre est gonflée ne l'oubliez pas) et la phase de dégoût devant une pizza (oui même une pizza!)
La phase stabilisation maintenant ( oui quand même): le dentiste accepte enfin de vous prendre en urgence, il vous soigne. Vous avez encore mal mais ça n'a rien à voir. là, vous pouvez recommencer à manger mais pas n'importe quoi...
De la soupe.. oui mais pas trop solide non plus. Pendant une semaine, vous mangez de la soupe. C'est bon, comme vous ne pouvez manger que ça, vous avez le droit de rajouter du beurre ou du fromage mais pas trop non plus.
Enfin, la délivrance, vous n'avez plus mal. C'est là que ça peut être compliqué, vous aurez tendance à vous jeter sur tout et n'importe quoi maintenant que vous pouvez mâcher, que vous avez une dent soignée et que vous pouvez recommencer à manger des deux côtés.
C'est là que j'ai un truc imparable....
LE RÉGIME ARRACHAGE DENT DE SAGESSE
Oui un bonheur n'arrivant jamais seul, mon dentiste trouve qu'elle pousse tordue donc il faut l'enlever donc je peux continuer mon régime...

Elle est pas belle la vie?
C'est pas mieux que Cosmo tout ça?

Posté par Sissyneck à 16:44 - Commentaires [8] - Permalien [#]


12 novembre 2006

Questions

S'il y a un truc que je fais bien, c'est faire rire ou sourire mes amies. J'ai toujours été une oreille attentive ( en tout cas, je prétends l'être), quelqu'un doué pour écouter et essayer de remonter le moral. D'ailleurs, on le voit bien, dans ce blog, j'ai toujours fait rire, c'est ce qui plaît en moi. C'est ce qui plaît aux gens.
C'est sûr, on a plus envie de parler à quelqu'un qui vous sourit ou de le lire qu'à quelqu'un qui fait la gueule ou qui est triste.
Le problème, c'est qu'en ce moment, ça ne va pas. Je ne ris plus beaucoup, je suis souvent ailleurs.
Mon problème c'est de savoir ( ça sent sa problématique de dissert): est- ce que je peux continuer à écrire sur ce blog si je ne me trouve pas spécialement drôle?
Depuis que je me suis retrouvée ici, j'ai eu tendance à déserter ce blog, pas envie, en plus, je trouve que depuis que je suis amoureuse, je suis moins drôle, moins mordante, moins cynique aussi. J'ai l'impression de ne plus avoir la morueitude.
En apprenant ma mutation à Nice, tout le monde m'a dit "Mais tu vas avoir le soleil!", oui, pour ça oui, j'ai le soleil, à un point que je regrette une bonne vieille pluie d'automne.
On m'a dit aussi" Avec ton caractère, pas de problème, tu te feras plein de nouveaux amis."
Oui, des copines, j'en ai. On sort de temps en temps ensemble. On en a besoin d'ailleurs. Celles avec qui je sors sont des mutées aussi, des filles un peu paumées, qu'un fonctionnaire a placé arbitrairement ici. Le problème c'est que je n'avais pas besoin de copines en plus, j'allais très bien avec mes copines, mes copines me suffisaient amplement, je n'avais pas besoin de copines en plus. Celles que je vois sont quand même des filles très sympas et on se soutient beaucoup mais bon, c'est pas pareil....
Voilà, je n'ai strictement aucune raison de me plaindre, j'ai un boulot, je suis payée, j'ai un appartement charmant, un copain merveilleux, de supers amies, mais là ça fait quelques soirs que je suis très triste, que je ne vais pas envie de faire grand chose, juste envie d'appeler mes copines, les vraies, celles qui sont loin de moi.
Je sais, ça fait la petite enfant gâtée qui se plaint d'être loin de ses copines et de sa famille, c'est le première fois qu'elle part de chez elle et madame a le blues.
Ben ouais, désolée.

Posté par Sissyneck à 18:58 - Commentaires [10] - Permalien [#]

30 octobre 2006

Nice Leipzig

Enfin!!!

Enfin des vacances!!!!

S'il y a  un avantage à être prof,c'est bien pour les vacances..Ça doit être le seul en fait...

Direction l'Allemagne chez mon homme où miracle, il fait froid, il pleut, bref un vrai automne quoi...

Je ne pensais pas apprécier autant le fait de marcher dans des tas de feuilles mortes parce que les feuilles de palmier pour les balades en nature,c'est pas top..Pas la peine de se sentir obligée de sortir parce qú'il fait beau, pas obligée de dire qu'on adoooooooooooooore habiter dans le sud à cause du climat. J'assume mon côté châle et tisane. Au moins ici, si je n'ai pas envie de sortir, je peux toujours me rouler dans une couette, prendre un bon bouquin ce qui n'est pas possible à Nice parce qu'il fait chaud et même pas la peine de penser au thé, ça donne chaud.... Quand j'ai appris ma mutation, j'étais très mal, pas envie de partir. Je pleurais et le seul truc qu'on me disait, c'était "Ah mais tu auras le soleil!", oui mais le soleil ne vous parle pas beaucoup.

Enfin, je me plains mais:

Mercredi 25 octobre: repas avec STV et Melle Moi sur une terrasse ensolleillée au bord de mer puis promenade à Saint Paul de Vence toujours en débardeur avec presque un coup de soleil pour Melle Moi.

Lundi 30 octobre: voilà

PIC_0006

PIC_0028

Ca pète sa mère comme dirait l'autre...

Prochaine étape: Rostock... huhuhuhuhuhuhuhu

Posté par Sissyneck à 18:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 septembre 2006

Avez vous remarqué?

En étudiant des romans de chevalerie avec mes nains, j'ai remarqué un train...
Avant, les chevaliers donnaient un nom à leur épée... Durandal, Excalibur... etc...
Maintenant, les mecs donnent des noms à autre chose... Popol, Paulo...
Que peut-on en déduire?....

Posté par Sissyneck à 13:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

26 septembre 2006

Maman

J'ai une grande nouvelle à vous annoncer. Le genre de nouvelle qui peut vous réjouir car vous vous dites que la vie d'une femme peut être merveilleuse. C'est vrai qu'en étant femme on accède à des joies que les hommes ne connaissent pas comme les régles, la ménopause.

Mais il y a une joie qui dépasse tout, un bonheur qui les vaut tous, c'est la maternité. Et oui, j'ai la joie et le bonheur de vous annoncer que je suis maman. Oui, je connais enfin ce bonheur tout féminin d'être maman, d'être enfin mère de famille.

Une grand bonheur ne venant jamais seul, ce n'est pas un bébé qui a illuminé mon foyer mais 25 bébés...Oui, c'est après une grossesse difficile que j'ai reçu le vendredi 9 septembre la bénédiction de 25 bébés garçons et filles. Je sens qu'enfin je suis une femme comblée, une femme dans toute sa splendeur, dans toute la plénitude de sa femme, bref, une femme Barbara Gould....Leurs premiers mots furent:

"Madaaaaaaaame, je souligne en rouge?"

"Madaaaaaaaaaaaaaaaame, on colle où la feuille?"

"Madaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaame, il ya Truc qui fait rien qu'à m'embêteeeeeeeeeeeeeeer."

"Madaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaame, je comprends paaaaaaaaaas."

Le mieux, c'est vendredi après avoir ramassé les devoirs à la maison, que j'entends un de mes charmants bambins me demander ce qu'il fallait faire pour vendredi exactement, 45 minutes après le début du cours...

Les cinquièmes, c'est petit et mignon mais j'ai pas fait six ans d'étude après le bac pour me retrouver maman sans l'avoir choisi, en plus en prenant la pilule, j'ai 25 gamins sur le dos... des nains incapables de savoir où est leur nez....à qui il faut que je dise tout....

Voilà, la catharsis est faire, je vais essayer de ne pas transfomer ce blog en blog de prof... Help!

Posté par Sissyneck à 11:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


19 septembre 2006

Safari Bis

Je continue sur ma vie trépidante et passionnante à Nice alors avec un autre aspect si particulier de cette ville spéciale.Post écrit clandestinement en salle des profs( Graal des Graals), il ne vous sera pas facturé.

Il y a des endroits où l'on se dit que la civilisation n'est pas arrivée, que la nature est préservée, que la main de l'homme n'a pas encore profané une nature pure et sauvage. C'est comme de se retrouver au Kenya en train de regarder les éléphants parcourir la savane, on est face au spectacle toujours exaltant de cette nature qui nous étonnera toujours.

Ben moi c'est pareil quand je regarde les conducteurs niçois...J'aurais pu appeler ce post: Nice: la ville qui ne connaît pas le code de la route.

Je ne sais pas si c'est la proximité avec l'Italie ou le fait que la ville soit en pente ou qu'il y ait des travaux d'aménagement du tram dans la ville mais conduire à Nice c'est le gros bordel et c'est très dangereux pour les piétons. Les lyonnais sont réputés pour avoir un klaxon vissé dans la main, ben les niçois c'est l'accélérateur, en particulier quand vous commencez à traverser une rue... Au lieu de s'arrêter, ils accélèrent d'où un nombre conséquent de grandes peurs... Traverser une rue à Nice, c'est aussi dangereux qu'en traverser une en Angleterre sauf que les gens daignent rouler à droite...

Un autre truc qui m'a fait doucement rigoler, c'est cette charmante habitude de se garer en double file. En gros ( et j'exagère à peine), les rues à double voie n'ont qu'une voie, celle de droite servant à se garer, pas juste pour aller chercher le pain, non non, c'est pour toute la nuit. On gare sa voiture à 8 heures pour la récupérer le lendemain... Donc vous vous retrouvez suer des voies complétement embouteillées parce que la voie de droite sert de deuxième parking outre le parking sur le côté. D'où cette impression de chaos  le matin quand les gens garés dans le parking cherchent à sortir mais sont génés par ceux qui sont garés en double file. Quand, enfin, ils arrivent à sortir, ce n'est pas fini parce qu'un camion bloque la rue pour faire une livraison...

J'aime beaucoup aussi le nom des rues à Nice avec ce léger soupçon d'exagération que l'on trouve dans le sud: un vague morceau de truc coincé entre deux maisons sera appelé pompeusement avenue. En plus l'avenue de 3 mètres de longueur sur 1.50m de largeur aura le nom d'avenue d'Italie ( c'est le nom d'un machin vers chez moi), je crois que ça doit être pour se venger des italiens qui ont abandonné Nice pour la donner à Napoléon III le débile.

Posté par Sissyneck à 14:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 septembre 2006

Safari

J'en profite pour inaugurer une nouvelle catégorie sur ma flamboyante et palpitante nouvelle vie à Nice. Au fait, je n'ai toujours pas internet donc ce post me sera facturé trois euros, rien que pour vous (je précise que l'Education Nationale n'a toujours pas l'idée dans ses plans à court terme de me payer et je n'ose pas encore écrire de la salle des profs)

Il y a des endroits dans ce vaste monde où l'on a l'impression de retrouver un monde perdu. Ces endroits sont comme une espèce de parenthèse, un lieu où le temps s'est arrété, où l'on a l'impression de redécouvrir un monde que l'on ne croyait plus voir. C'est comme de débarquer dans une réserve naturelle d'éléphants au Kenya et de trouver une nature pure et vierge de toute empreinte humaine.

Arriver à Nice c'est un peu pareil sauf que ce ne sont pas des éléphants mais des mammouths que j'ai vu. Bref, Nice c'est la réserve naturelle des vieux.

Mauvaise langue me direz-vous! Peut-être mais j'adore ça... En tout cas, savez-vous à quoi on reconnaît une ville de vieux? Il y a des signes reconnaissables entre tous.

  1. Dans Nice, il y a trois magasins Damart. Pas un, pas deux mais trois. Pourtant, Nice n'est pas réputée pour son climat polaire et ses températures réfrigérantes. Mais, j'ai répéré ces magasins et je me suis demandée innocemment quelle était la clientèle et j 'en ai déduit tout aussi innocemment que ce n'était pas la même que Zara et H&M...C'est connu, le thermolactyl c'est trop sexe et glamour...

  2. Des pharmacies tous les 100 mètres et d'immenses magasins d'outillage médical

  3. Des docteurs dans tous les bâtiments dont un qui est sur mon palier avec des spécialités tout aussi pittoresques que phlébologue (pour les varices), les ophtalmologues pour la cataracte. Quand je pense qu'à Lyon, il me faut attendre trois mois pour avoir un rendez vous pour ma vue et là en bas de ma rue, il y a un cabinet de trois ophtalmos! Par contre, très peu de pédiatres et j'ai pas vu encore de gynécos...

  4. Des salons de coiffure tous les 50 mètres (encore pire que les pharmacies..), normal, faut bien entretenir les mises en plis, les brushings et les colorations pour cacher les cheveux blancs...

  5. Dans le bus, même pas la peine d'essayer de s'asseoir. Si l'on a le malheur de s'asseoir, voilà ce qui arrive. Un déambulateur arrive, une vieille le traînant, regard de haine pure contre vous qui après une journée à supporter des "Maaaaaaadaaaame, je souligne le titre en rouge?" pensez que vous avez le droit d'être assise (d'autant que j'ai des talons pour toiser mes cinquièmes de toute ma superbe). Pas de pardon, pas de "désolée, est-ce que je peux m'asseoir, s'il vous plaît?". Rien, tout le monde vous dévisage et vous cédez à la pression populaire.

Je ne sais pas si ce post va contribuer à enlever l'odeur de moisi mais je promets d'essayer de m'y mettre malgré la lenteur de mon fournisseur adsl pour l'installation de ma ligne.

Posté par Sissyneck à 18:22 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

28 août 2006

Sissynice

Alors ça farte?T'es casséeeeeeeeeeeeeeeeeee....

Voilà le genre de réflexions zintelligentes auxquelles j'ai droit depuis qu'on sait que je pars dans le sud...C'est pas que je suis pas contente mais bon, les blagues lourdes, ça me casse plutôt les ovaires ...
Le grand départ est pour mardi alors au revoir moman, mémé, tonton, neveu, frérot...

Privée d'intenet aussi donc pas de note avant je sais pas... help! y-a-t'il  l'adsl à nice?

Posté par Sissyneck à 00:18 - Commentaires [11] - Permalien [#]

14 août 2006

Toujours vivante Bis ou " Le Créateur"

Premier jour de conduite de ma vie... La seule personne morte aujourd'hui, c'est moi et de fatigue encore... ( touchons du bois)
Comment était votre moniteur? J'imagine une dame entre deux âges, passablement acariâtre, pête sec quoi... ou un homme plein de bonhomie, très paternel. Ça vous saoulait, trois ans avant il vous disait "à droite" " à gauche", vous pouviez vous faire peur mais vous étiez en sécurité, ça allait.
Vous avez beaucoup de chance parce que le mien a commencé très fort...
"Mes amis m'appellent maître mais comme vous êtes mes élèves, vous m'appellerez Créateur car vous êtes une page blanche et moi, je suis chargé d'écrire dedans."
Voilà, il est mégalo et on se sent très rassuré avec mon binôme, un brave campagnard de l'Isère, placide et qui sent bon la route de campagne....
Il a une méthode pédagogique très personnelle qu'il qualifie d'"atypique". Moui, atypique... atypique, c'est quand il vous emmène sur un parking pour faire du slalom entre les arbres ou qu'il vous fait passer dans un tunnel suffisamment grand pour contenir la voiture (et c'est tout) pour apprendre le point de patinage ou que vous allez sur un parking où il y a encore des gens pour apprendre le freinage en quatrième et les gens sont l'endroit où il faut s'arrêter ... Tout ça quand vous avez 1 heure de conduite dans les pattes...
Il ne parle que si on lui dit "Créateur",... Petit exemple à un rond point " Je vais où là?" Silence, vous attendez, Silence, toujours rien, le silence, petit toussotement derrière de votre binome " Où dois-je aller Créateur?" _ A droite mon petit et n'oublie pas le clignotant."
Mon pauvre binome souffre beaucoup aussi, belle ligne droite mais le pauvre n'avait pas vu le stop.... Le Créateur pile à mort, je me mange le dossier avant et il dit calmement:" Tu vois là cette chose, c'est écrit Esse-Té-OOO-Pé, donc Stoooooooooopeuh, à ton avis il fallait faire quoi? N'hésite pas, Confie toi à ton créateur car il peut te comprendre. Ça ne va pas? tu as des problèmes familiaux? ta copine t'en fait baver, allez parle..."
Pendant que je conduisais, j'ai eu droit à son discours: " Vous voyez, je vais vous créer à mon image, comme  Dieu, sauf que Dieu, je l'ai aussi créé à mon image... Passe la seconde.Voilà, vous avez vraiment beaucoup de chance de m'avoir"
Je n'aurai JAMAIS mon permis, JAMAIS

Au secours!

Posté par Sissyneck à 19:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]

12 août 2006

Toujours vivante

A la demande générale de Pica Pica, je sors de mon silence, je fais cette petite note pour faire le ménage, enlever les toiles d'araignée. Beaucoup de choses se sont passées, trop peut être et ça continue, pas bien eu le temps ni l'envie d'écrire mais je n'ai jamais eu l'intention de laisser tomber ce blog juste un grand passage à vide.
Petit bilan d'abord:
    * Amarante et moi n'avons pas eu l'agreg, vous imaginez que nous avons été dans un super état à la suite de ça...
    *mon cousin s'est enfin marié et la piscine ne s'est plus vidée. Le problème c'est que maintenant elle est verte...
    * ma mémé est en cure en Espagne et s'éclate dans les bains de boue. Elle me ramène des boucles d'oreilles de gitanes, pas des créoles, celles avec une goutte de corail au bout.
    * ça fait quatre mois que je n'appartiens plus au camp des célibataires, je n'ai pas encore acheté de la lingerie et c'est pas demain la veille... faut pas pousser mémé dans les orties
    * l'Education Nationale veut prendre soin de ma santé et m'envoie pour ma première affectation dans l'académie de Nice. Le problème c'est qu'elle n'a pas envie de me dire où exactement donc je ne peux pas prendre d'appart avant. En plus, je le saurai que le 30août et la rentrée est le 4. Donc 4 jours pour trouver un appart, préparer des cours car je saurai quelle classe j'ai à ce moment là... Amarante est dans l'Académie de Grenoble. Nous avons décidément beaucoup de chance...   
En plus, Nice est une ville que je connais comme ma poche évidemment, je sais où il faut habiter, ce qu'il y a à faire... wééééééééé.
    * miracle! j'ai eu mon code. J'ai su déjouer les pièges semés, la petite vieille cachée derrière le camion que je n'ai pas écrasée, la vilaine voiture dans le rétro qui voulait me dépasser et je n'ai pas dit que boire de l'alcool c'est bien.
Maintenant, place à la conduite, avis à la population! ne passez pas par Lyon du 14 au 19 août, vous pourriez mourir dans d'atroces souffrances!

Posté par Sissyneck à 17:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]